Yannick Jadot se dit « stupéfait qu’on ait aussi mal préparé la logistique »


« Je suis stupéfait qu’on ait aussi mal préparé la logistique » autour de la vaccination contre le Covid-19, a déclaré jeudi 14 janvier sur France Inter Yannick Jadot eurodéputé Europe Écologie-Les Verts. « On a pris trop de retard, chaque jour perdu c’est des morts en plus », estime l’ancien candidat à l’élection présidentielle.

Il déplore notamment un décalage avec des pays comme Israël et l’Allemagne « qui se préparent à la vaccination depuis l’été ». D’après lui, « en novembre l’Association des logisticiens des entreprises s’est proposée pour aider à la logistique, évidemment elle a été méprisée par ce gouvernement ».

Citant une tribune de Pierre Weill, Yannick Jadot rappelle que pendant la Première guerre mondiale « si on a gagné, c’est grâce à la logistique. Vous savez qui s’occupait de la logistique ? Jean Monnet, père fondateur de l’Europe. À ce moment-là, c’était un ministère (…) Et là on a des inspecteurs des Finances qui nous expliquent en permanence qu’il faut un million de tests par semaine. Mais on ne s’occupe pas de savoir si on va avoir des résultats dans les 48 heures et qui nous expliquent qu’on est tellement intelligent qu’une fois qu’on aura les doses, tout va s’organiser ».

Le député européen tient à saluer le rôle de l’Union européenne dans la commande des vaccins : « Merci l’Europe ! Elle a passé commande au départ à six grands laboratoires en équilibrant sur trois technologies, de l’ARN messager jusqu’au vaccin classique type Sanofi. Heureusement pour la France qu’il y a l’Europe parce que s’il n’y avait pas eu l’Europe, l’Allemagne aurait peut-être plus de vaccins Pfizer ! Mais nous, on serait en train d’attendre le vaccins Sanofi et on serait en train de courir après les vaccins qui fonctionnent », estime-t-il.

Interrogé sur le recours à des plateformes comme Doctolib pour fixer les rendez-vous pour la vaccination, Yannick Jadot répond qu’il n’a « pas de problème avec Doctolib si ça marche. Il faut prendre ce qui marche aujourd’hui pour accélérer les vaccinations. Le seul sujet, que ce soit public ou privé, c’est le respect des données personnelles. »



Source France Info

Partagez l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *