un élevage de visons contaminé au Covid-19, les autorités ordonnent d’abattre 1000 animaux — RT en français



L’un des quatre élevages de visons existants en France a été contaminé au Covid-19. L’ordre a été donné par les autorités d’abattre 1000 animaux dans cette exploitation d’Eure-et-Loir.

Après le Danemark et les Pays-Bas, c’est en France que la présence du nouveau coronavirus a été détectée dans un élevage de visons d’Amérique situé en Eure-et-Loir, un des quatre encore présents sur le territoire national. C’est ce qu’ont annoncé ce 22 novembre les ministères français de l’Agriculture et de la Santé et de la Transition écologique.

«L’abattage de la totalité des 1000 animaux encore présents sur l’exploitation et l’élimination des produits issus de ces animaux» ont été ordonnés, font-ils savoir dans leur communiqué.

Ce type de contaminations de visons par le SARS-CoV-2 a été principalement observé au Danemark, mais aussi dans d’autres pays européens comme les Pays-Bas ou la Suède, et même aux Etats-Unis.

L’abattage de la totalité des 1000 animaux encore présents sur l’exploitation et l’élimination des produits issus de ces animaux

En France, des analyses sont réalisées depuis la mi-novembre dans les quatre élevages de visons, a fait savoir le ministère. «A ce stade, ces analyses ont permis de révéler que le virus circulait dans un élevage d’Eure-et-Loir», précise le ministère de l’Agriculture, qui ajoute qu’«un autre élevage est indemne. Des analyses sont encore en cours dans les deux derniers élevages et les résultats sont attendus dans le courant de la semaine».

Les tests pratiqués sur les éleveurs des quatre élevages se sont par ailleurs tous révélés négatifs et une surveillance renforcée a été mise en place pour quatre personnes en lien avec l’élevage contaminé.

Le ministère précise que la surveillance et les mesures de biosécurité renforcées sont maintenues dans les trois autres élevages. 

Le 21 novembre, des centaines d’éleveurs danois ont manifesté en tracteur dans Copenhague, pour protester contre la décision gouvernementale d’abattre tout le cheptel afin de lutter contre une mutation problématique du coronavirus. 



Source RT France

Partagez l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *