Macron rend hommage aux cafetiers et restaurateurs après un suicide — RT en français



Le président a rendu hommage aux cafetiers et restaurateurs, ainsi qu’aux professionnels de l’hôtellerie, actuellement plongés dans le désarroi. Il a eu une pensée particulière pour un patron de bar qui s’est suicidé dans les Vosges.

A l’occasion de la galette des rois offerte aux personnels de l’Elysée, Emmanuel Macron a exprimé une «pensée toute particulière» pour les professionnels de la gastronomie, de l’hôtellerie et aux cafetiers, frappés de pleins fouet par les restrictions sanitaires depuis le début de la pandémie de Covid-19.

Le chef de l’Etat en a profité pour évoquer le suicide de Rudy Noël, 43 ans, patron du bar L’Estaminet à Vagney (Vosges) dont la mort a profondément heurté les habitants. 

Je sais que derrière ces chiffres, on parle aussi de vies et j’ai une pensée pour Monsieur Noël, sa famille et tous ses collègues

«Nous nous retrouvons aujourd’hui alors que ce que je suis en train de décrire s’est illustré ce matin de manière absolument tragique dans les Vosges avec un restaurateur qui s’est suicidé», a déclaré le président de la République. «Il y en a eu beaucoup depuis le début de la crise. Beaucoup de vos collègues, vivant le désespoir, à la fois la perte financière et la perte de sens et des vies qui sont bousculées, sont acculés au pire. Je sais que derrière ces chiffres, on parle aussi de vies et j’ai une pensée pour Monsieur Noël, sa famille et tous ses collègues», a ajouté le président.

Rudy Noël avait été sanctionné d’une fermeture administrative de deux mois en décembre pour non-respect des consignes sanitaires. Mais cette sanction avait été allégée et son établissement n’était plus sous le coup de la fermeture. Dans Vosges Matin, le préfet du département, Yves Séguy s’est dit «abasourdi et accablé» par la disparition de ce personnage emblématique et très apprécié dans la région, selon le journal local. Le préfet explique qu’après la notification de la fermeture administrative de son établissement, Rudy Noël lui avait adressé une demande de recours gracieux qu’il a acceptée. «J’ai donné suite à sa demande. Je l’ai reçu, il était accompagné de deux personnes. Après les échanges que nous avons eus, j’ai décidé de ramener la période de fermeture de deux mois à quinze jours. Il a accusé réception de ma décision, me remerciant», a expliqué le préfet. 



Source RT France

Partagez l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *