Les professeurs de danse et leurs élèves manifestent pour réclamer la réouverture des cours


Ils expriment leurs émotions à travers la danse. Et en ce moment, l’émotion dominante est la frustration. Vêtus de noir, à distance réglementaire, en musique ou dans le silence, professionnels et amateurs dansent sur les places de Toulouse, du Havre ou de Caen dans des chorégraphies macabres pour symboliser leur souffrance.

« La danse me manque et manque aussi aux copines avec lesquels j’en fais. C’est vraiment un moment de partage. Et finalement la danse a un côté sport individuel mais aussi sport collectif », explique Camille Lanciau, danseuse depuis trois ans.

Mais avec le deuxième confinement, le collectif n’existe plus. Pour combler la fermeture des salles, les cours se font sur sur internet. Tous ensemble, mais à distance, les élèves reproduisent les gestes de leurs professeurs par écrans interposés. Cette option de remplacement ne séduit pourtant pas tout le monde.

« Tous n’ont pas la volonté d’être devant l’ordinateur pendant nos cours et je le comprends tout à fait. Oui, c’est plus dur que le premier confinement. Et puis, on a connu ça donc on n’a plus envie. Je suis un peu en interrogation. Si ça dure trop, est-ce que je serai professeur de danse toute ma vie ? », se demande Rachel Ladjadj qui enseigne la danse. Professeur, élèves, amateurs ou professionnels, tous attendent une réouverture en décembre. 



Source France Info

Partagez l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *