le maire de Saint-Etienne demande une clarification sur le dépistage massif



Pas convaincu. Le maire de Saint-Etienne (Loire) Gaël Perdriau (LR) a demandé samedi 5 décembre à l’ARS Auvergne Rhône-Alpes de s’expliquer sur la mise en place de dépistages massifs à la fois dans sa ville et à l’échelle régionale, y voyant une « contradiction ».

Le cahier des charges du gouvernement stipule qu’« un territoire n’est éligible que si aucune autre opération de ce type n’a encore été lancée », écrit Gaël Perdriau, également président de Saint-Etienne Métropole, dans un courrier adressé au directeur de l’Agence régionale de santé Auvergne Rhône-Alpes, Jean-Yves Grall, dont l’AFP a eu connaissance.

« L’ARS, qui a retenu la métropole stéphanoise, a également validé le plan régional de dépistage massif qui va être lancé du 16 au 23 décembre dans la région Auvergne Rhône-Alpes », a déclaré le maire à l’AFP. « J’attends qu’elle me réponde sur cette apparente contradiction », a-t-il ajouté.

Gaël Perdriau précise que le dépistage à grande échelle annoncé par le gouvernement sur la métropole stéphanoise d’environ 405 000 habitants aura lieu « à la mi-janvier, pour préparer le déconfinement »« Elle sera suivie d’une deuxième campagne de tests massifs deux à trois semaines plus tard », selon lui.

L’opération menée à l’initiative de la région Aura est quant à elle prévue du 16 au 23 décembre, selon son président Laurent Wauquiez. Pour prévenir une troisième vague épidémique, le gouvernement va expérimenter des campagnes de dépistage massif dans deux autres métropoles françaises : Lille (Nord) et Le Havre (Seine-Maritime). 



Source France Info

Partagez l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *