l’Algérie partagera ses premiers vaccins avec la Tunisie en signe de solidarité



« L’Algérie vient de se distinguer par un beau geste de solidarité envers la Tunisie », salue le site tunisien Webdo. Tous les indicateurs sont au rouge en Tunisie. Le pays, qui n’avait enregistré qu’une cinquantaine de décès lors de la première vague, a recensé 5 343 morts et 164 936 cas, un nombre sous-évalué comme dans d’autres pays puisqu’il ne comprend que les cas confirmés par des tests. Le ministère tunisien de la Santé a décidé d’imposer un confinement général de quatre jours à partir de ce jeudi 14 janvier pour limiter la propagation du Covid-19. 

« Le ministre algérien des Affaires étrangères m’a assuré que son pays n’a pas encore reçu ledit vaccin. Toutefois, il m’a assuré que dès la réception des premiers lots, ces derniers seront partagés avec la Tunisie »

Othmane Jerandi, ministre tunisien des Affaires étrangères

Conférence de presse

(Déclaration du ministre tunisien des Affaires étrangères, à partir 1’55, en arabe)

Ainsi, selon le ministre tunisien des Affaires étrangères, l’Algérie partagera avec la Tunisie une partie du vaccin anti-Covid-19 Spoutnik V, commandé auprès de la Russie pour entamer la vaccination de masse. Selon le représentant de l’OMS, « la Tunisie recevra ses premières doses de vaccin Pfizer dans quelques mois ».  Au plus tôt début mars. 

L’Algérie a annoncé mercredi 13 janvier avoir commandé un lot d’un deuxième vaccin anti-Covid auprès de la Chine, après celui mis au point par un laboratoire russe. « En plus du vaccin russe, l’Algérie va recevoir un autre lot de vaccin anti-Covid-19 (…) en provenance de la République populaire de Chine avant fin janvier », a déclaré le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement Ammar Belhimer. Il n’a pas précisé le nombre de doses que l’Algérie compte acquérir, ni la date du début de la campagne de vaccination. Pékin et Alger sont des alliés de longue date qui entretiennent d’étroites relations économiques et commerciales. Au début de la pandémie, la Chine avait dépêché en Algérie une équipe de virologues et envoyé des respirateurs et du matériel de protection et de dépistage.

Le ministère algérien de la Santé a fait savoir aussi que l’arrivée du premier lot du vaccin russe était programmée d’ici la fin du mois de janvier. Le président algérien Abdelmadjid Tebboune, hospitalisé en Allemagne, avait demandé le 20 décembre au chef du gouvernement de « lancer la campagne de vaccination dès janvier 2021 ». Le nombre de contaminations en Algérie est de 102 866 cas dont 2 819 décès, selon le dernier bilan du ministère de la Santé.





Source France Info

Partagez l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *