des chiens renifleurs pour détecter la présence du virus



À l’école vétérinaire de Maisons-Alfort (Val-de-Marne), Oxmo, un berger belge malinois de 3 ans, a un flair infaillible : en dix secondes, il est capable de détecter une compresse imprégnée de la transpiration d’un malade du Covid-19. D’habitude, ces chiens renifleurs travaillent avec les pompiers pour fouiller les décombres. Il a fallu les dresser pour le Covid.

« Globalement, il faut compter à peu près cinq semaines. C’est vrai qu’on est sur des chiens qui sont déjà entraînés […], la qualité première pour pouvoir réussir un tel exercice, c’est la motivation », explique Capucine Gallet, formatrice à l’école vétérinaire de Maisons-Alfort. Les premiers chiens ont été formés il y a un an par le professeur Dominique Grandjean, vétérinaire en chef des sapeurs-pompiers de Paris. Depuis, les autorités sanitaires françaises se montrent frileuses et n’ont pas accordé d’aides financières. L’idée a déjà séduit 35 pays, comme la Finlande, où la technique a eu une grande efficacité.

Le JT

Les autres sujets du JT



Source France Info

Partagez l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *