comment expliquer le manque de doses de vaccin ?



À 77 ans, diabétique et souffrant de problèmes de tension, Pierre Niewenglowski coche toutes les cases pour être éligible à la vaccination. Pourtant, il va devoir attendre encore plusieurs semaines avant de recevoir sa première dose. « Le 19 février, on me rappelle en me disant ‘j’ai des rendez-vous pour vous, le 3 et le 29 juin’« , raconte-t-il aux journalistes de France Télévisions depuis sa maison des Adrets-de-l’Estérel, dans le Var.

Le manque de doses de vaccin se fait aussi ressentir dans le Doubs, à Pontarlier ou encore à Sucy-en-Brie (Val-de-Marne). « Mon rendez-vous a été reculé, dans un premier temps car il n’y avait plus de vaccin. On m’a rappelé il y a une huitaine de jours pour me dire que je pouvais revenir« , raconte une personne âgée. Dans ce centre de vaccination, 400 doses sont disponibles par semaine, alors qu’il pourrait en administrer jusqu’à 1 200. « Nous n’avons pas de visibilité« , regrette Marie-Carole Ciuntu, maire de Sucy-en-Brie, qui voit parfois sans comprendre, son nombre de doses diminuer ou augmenter. 

Le JT

Les autres sujets du JT



Source France Info

Partagez l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *