« C’était souhaitable, mais ça ne suffit pas », selon le premier adjoint Emmanuel Grégoire



« La priorité c’est la vaccination », a insisté dimanche 7 mars sur franceinfo, Emmanuel Grégoire, le premier adjoint à la mairie de Paris, qui s’est réjoui en demi-teinte de l’accélération, ce week-end, de la campagne vaccinale contre le Covid-19 en France.

« On est tout à fait satisfait, d’ailleurs dès que l’annonce [de l’accélération vaccinale] a été formulée, nous avons mobilisé des moyens exceptionnels avec l’administration parisienne et surtout avec la médecine de ville qui a été un renfort décisif dans cette accélération », a poursuivi Emmanuel Grégoire. « Mais je voudrais simplement rappeler que c’était souhaitable, et simplement rappeler que ça ne suffit pas », a nuancé le premier adjoint.

On est très loin des objectifs, on parlait de 15 millions de vaccinés à fin mars, on en est très loin.

Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la mairie de Paris

à franceinfo

« 11 000 doses pour Paris, 12 000 en intégrant un centre des pompiers, ça représente 6% des éligibles de plus de 75 ans », a regretté l’élu. « Lorsque les chiffres sont réactualisés fin janvier par le ministre de la Santé, pareil, on ne les respecte pas et on est en retard. » L’objectif de la mairie de Paris « n’est pas d’y croire ou pas » mais, dit-il, « de tout faire pour contribuer à réaliser ces objectifs ».

« Ils nous ont dit, jeudi soir, ‘nous avons 12 000 doses supplémentaires’ et on leur a dit ‘banco’. Hier, il y en a eu 6 500 doses d’administrées et tout sera utilisé ce soir jusqu’à la dernière dose », promet Emmanuel Grégoire. « Mais il faut que cet effort d’accélération se confirme et ne soit pas qu’une occasion exceptionnelle. »



Source France Info

Partagez l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *