Au fil de l’eau. Le virtuel vole au secours de la filière nautique


Des visiteurs au salon nautique de Paris, porte de Versailles le 9 décembre 2018. En 2021, après l'annulation des salons de 2020, la filière compte organiser un salon virtuel. 
Des visiteurs au salon nautique de Paris, porte de Versailles le 9 décembre 2018. En 2021, après l’annulation des salons de 2020, la filière compte organiser un salon virtuel.  (MICHEL STOUPAK / NURPHOTO VIA AFP)

 Au fil de l’eau aujourd’hui, Fabien Métayer, directeur général de la FIN, la fédération des industries nautiques. Le Nautic de Paris devait ouvrir ses portes ce samedi 5 décembre. Il a été annulé à cause de la crise sanitaire.

C’est aussi le cas du Grand Pavois de La Rochelle, du Yachting Festival de Cannes et des Nauticales de La Ciotat. Grosse incertitude également pour le salon international de Düsseldorf en Allemagne. La période est compliquée même si l’impact économique semble moins destructeur qu’en 2008.

« À l’époque, la crise financière avait emporté 50% du chiffre d’affaires de la filière nautique », explique Fabien Métayer. Aujourd’hui, on est en deçà mais on ne peut pas encore mesurer avec précision l’impact de cette crise sanitaire. »

Ce que l’on sait avec certitude aujourd’hui, c’est qu’il y aura des conséquences pour certains acteurs de la filière, car le confinement a notamment empêché les étrangers de venir sur le territoire français. On sait que l’on va perdre entre 15 et 30% de chiffre d’affaires, précise Fabien Métayer. Les métiers de la filière nautique sont très hétérogènes et il va falloir évaluer l’impact de la crise, secteur par secteur.

Aujourd’hui, avec l’annulation des grands salons de l’automne et de l’hiver qui pèsent pour 70% des commandes, nous devons nous adapter, poursuit Fabien Métayer. « C’est la volonté de la fédération » qui va donc proposer l’organisation d’un grand salon virtuel l’année prochaine.

L’idée, c’est de profiter de la crise pour innover et se renouveler. C’est une opportunité de relance. Ce Virtual Nautic sera organisé le vendredi 12 et le samedi 13 mars 2021, et ce sera le plus grand salon virtuel jamais organisé en France

Près de 200 exposants sont attendus et plus de 30 000 visiteurs potentiels. La plupart des entreprises de la filière nautique aborde 2021 avec beaucoup d’interrogations. « Notre volonté est d’être à leur côté, afin de les aider à faire le dos rond et à passer cette crise », conclue le directeur général de la FIN.



Source France Info

Partagez l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *