attention aux gels hydroalcooliques non-conformes


Étiquettes trompeuses ou incomplètes… Appliquer un gel hydroalcoolique quand on ne peut pas se laver les mains est indispensable en pleine épidémie de coronavirus, mais encore faut-il qu’il soit efficace. Pour cela, un gel hydroalcoolique doit contenir au moins 60% d’alcool. La mention doit être notée sur le récipient. À défaut, la norme EN 14476 doit être mentionnée.

Sur l’ensemble des contrôles effectués par la répression des fraudes, 30% des produits se sont révélés non-conformes. Certains se rélèvent inflammables, d’autres trop pauvres en alcool. « On mène une procédure de retrait-rappel, indique Romain Roussel, membre de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). On signale sur le site de la DGCCRF les produits qui sont non-conformes et dangereux. On demande aux commerçants de ne plus les commercialiser et on les rappelle auprès des consommateurs. »

Le JT

Les autres sujets du JT



Source France Info

Partagez l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *