à Nice, le confinement partiel bouscule vacanciers et professionnels du tourisme



Les coups de fil se suivent et se ressemblent à la réception de cet appart-hôtel dans le centre-ville de Nice : les annulations s’enchainent à mesure que les jours passent. La Côte d’Azur est en effet privée de ses touristes avec l’annonce d’un confinement partiel pour les deux prochains week-ends sur le littoral, de Menton jusqu’à Théoule-sur-mer. Ceux qui voulaient profiter de la plage changent leurs plans, alors que les vacances scolaires viennent de commencer dans les Alpes-Maritimes.

>> DIRECT. Covid-19 : le taux de chômage augmente au Royaume-Uni, les jeunes sont les plus touchés

Pour Silvia, la directrice, il faut garder espoir, même si la clientèle se fait rare. Il n’y a déjà plus d’étrangers depuis quelque temps, mais jusqu’ici, elle pouvait compter au moins sur des Français. « On a eu des personnes de Paris, des alentours aussi, qui descendent pour un week-end », explique-t-elle.

« C’est sûr qu’avec des restrictions, cela va être un peu compliqué. On verra avec les jours à venir qui réservera la dernière semaine de février et surtout celle de début mars… »

Il y a ceux qui ne viendront pas et il y a ceux qui sont déjà là. Sur la promenade des Anglais, Sylvie et son mari profitent de la mer. Ils sont venus une semaine voir leur fille, une étudiante qui souffre un peu de la solitude en ce moment. « Au lieu de rester jusqu’à dimanche, explique Sylvie, nous rentrerons vendredi matin. On a pris le risque de venir en sachant que cela allait peut-être fermer. Mais on est quand même bien à Nice… »

Dans les rues du Vieux-Nice, les magasins de souvenirs sont déserts. Certains sont même fermés, comme cette boutique de masques de carnaval devant laquelle s’arrête Yann et sa famille. Ils arrivent de Normandie et devaient rester jusqu’à samedi prochain.

« Si on avait su évidemment qu’on ne serait pas là, on est pris à la gorge, soupire Yann. C’est compliqué pour nous de partir le vendredi puisqu’on perd une nuit. On est de Caen : on ne peut pas faire le trajet même en partant à 6 heures et arriver avant 18 heures là-bas. C’est impossible ! Il faudra forcément trouver quelque chose à mi-chemin. C’est vrai que c’est très, très compliqué. »

La préfecture assure qu’il y aura bien une indulgence pour les touristes déjà présents sur le littoral. Ils pourront circuler le week-end pendant le confinement tant qu’ils prennent le chemin du retour.



Source France Info

Partagez l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *