93 choses à savoir sur Kylian Mbappé, l’enfant de Bondy devenu star de l’équipe de France


Il est immensément attendu. Après avoir éclaté aux yeux du monde en 2018, lors de la Coupe du monde en Russie, Kylian Mbappé, 22 ans, est encore l’attraction de l’équipe de France qui lance son Euro contre l’Allemagne mardi 15 juin. De sa jeunesse à Bondy (Seine-Saint-Denis), jusqu’à son transfert record au PSG à l’été 2017 et son titre de champion du monde en Russie, en passant par son éclosion fulgurante à Monaco, l’attaquant tricolore brûle toutes les étapes. Mais peut-être ne savez-vous pas tout du joueur qui dispute son premier championnat d’Europe. En se basant sur son année de naissance, Franceinfo aurait pu lister 1998 choses à savoir sur le buteur qui veut mener les Bleus vers un troisième sacre européen. Nous nous sommes contentés de vous en livrer 93, en référence au département où il a grandi.

1. On dit de lui qu’il est « l’enfant de Bondy », mais en fait Kylian Mbappé est né le 20 décembre 1998 dans le 19e arrondissement de Paris.

2.  Il a, en revanche, grandi à Bondy, dans le 93, où « ça fabrique des mecs à part, ça fabrique des Mbappé », comme le dit Kool Shen du duo NTM, dans le titre Sur le drapeau. Le joueur a même sa fresque dans la ville, financée par son équipementier Nike et dévoilée le jour de ses 21 ans. 

3. Une habitude qu’il a gardée de Bondy : serrer la main à tout le monde. « Si tu marches dans la rue et que tu croises un groupe de 15 personnes et tu ne connais qu’une seule de ces personnes, tu as deux options : soit tu les salues d’un signe de la main et tu continues ton chemin, soit tu vas les voir et tu serres la main des 15 personnes. Si (…) tu ne serres la main que d’une personne, les 14 autres personnes ne t’oublieront jamais. Elles sauront quel genre de personne tu es », écrit-il dans sa « Lettre aux jeunes Kylian », publiée en février 2020 sur le site The Players’ Tribune.

4. Il reste très attaché à sa ville. « Il nous a énormément aidés pendant la crise sanitaire, s’est impliqué à Noël, mobilisé pour certaines familles. Mais il ne souhaite pas tirer la couverture à lui », raconte au Parisien (article pour les abonnés) l’ancienne maire Sylvine Thomassin (PS, 2011-2020).

5. S’il fait trembler les filets le plus souvent du pied droit, il écrit et joue au ping-pong ou au tennis de la main gauche. Une forme d’ambidextrie que possède un autre « crack » : Rafael Nadal.

6. Il a des origines camerounaises par son père et algériennes par sa mère.

7. Son père, Wilfrid Mbappé Lottin, est un ancien footballeur, qui a évolué en division d’honneur, devenu éducateur sportif à l’AS Bondy. Sa mère, Fayza Lamari, est une ancienne joueuse de handball de première division qui a joué à l’AS Bondy. Merci la génétique.

8. Son frère adoptif est l’ex-footballeur du Stade Rennais Jirès Kembo-Ekoko (33 ans), sélectionné à une dizaine de reprises avec l’équipe de France espoirs. Kylian Mbappé évoque souvent l’expérience que ce jeune retraité lui a apportée. Merci le grand frère modèle.

9. Etre footballeur professionnel a toujours été son rêve. Dès son plus jeune âge, il imitait les internationaux français en chantant La Marseillaise ou en interviewant ses copains à la fin des matchs. « Tous ces souvenirs, je les ai dans la tête et, même si je veux les oublier, il y a les cassettes pour me les rappeler », assure-t-il en 2017 dans L’Equipe (article pour les abonnés).

10. Il a revêtu son premier maillot de l’AS Bondy alors qu’il allait avoir 4 ans, à l’occasion d’un événement pour le Téléthon 2002. « Il était tout petit et sa maman avait un peu peur qu’il se fasse rentrer dedans mais il est parti direct à l’abordage et cela s’est bien passé », raconte à L’Equipe (article pour les abonnés) Thierry Pointeau, le président du club à l’époque. Il prend sa première licence à 6 ans, l’âge minimum pour débuter en club, à l’AS Bondy évidemment. Son père est son entraîneur.

11. Le paternel n’hésitait pas « à mettre Kylian plus bas que terre pour son bien et pour montrer qu’il n’y avait pas de favoritisme », raconte un autre papa dans le livre Mbappé : le petit prince (édition Marabout, 2018), écrit par Cyril Collot et Luca Caioli.

12. Enfant, il dormait avec son nouveau maillot et sa nouvelle paire de crampons. « Je les accrochais au-dessus de mon lit, je faisais un vœu pour que je marque le lendemain », se remémore-t-il en 2018 dans Le Parisien.

13. En classe, Kylian Mbappé est plus dissipé. « Il avait le profil d’un enfant surdoué », précise l’ancien directeur de l’école primaire Louis-Pasteur, Yannick Saint-Aubert dans le livre Kylian Mbappé, rendez-vous avec l’éternité (Mareuil Editions, 2019), de Martin Leprince.

14. Côté religion, Kylian Mbappé se dit « croyant, mais pas pratiquant », dans une interview à L’Obs (article pour les abonnés). En sixième, il est envoyé par ses parents dans l’établissement privé catholique de l’Assomption de Bondy. « Ce collège, c’était plus un choix pour le calme, ça m’apportait un cadre dont j’avais besoin », estime-t-il dans L’Obs. 

15. « C’était le seul élève en 5e à avoir, à l’initiative de sa maman, une fiche à faire remplir à l’enseignant, afin de voir comment il s’était comporté en classe », raconte Nicole Lefèvre, son ancienne professeure de français dans le documentaire de la chaîne L’Equipe, « Kylian Mbappé, hors normes ». Cette année-là, il est suivi par un psychologue.

16. Malgré ses sautes de concentration, il décroche tout de même le bac technologique STMG au rattrapage. Pour combler les 19 points qu’il lui manque, il planche sur le sujet de philosophie : « Pouvons-nous toujours justifier nos croyances ? », peut-on lire dans Kylian Mbappé, rendez-vous avec l’éternité.

17. Jeune, il se frotte également au tennis et à la natation. « Il était meilleur avec les pieds », plaisante un membre de la section tennis interrogé par Martin Leprince.

18. Ses parents l’inscrivent aussi à des cours de théâtre, de solfège et de chant. Sa professeure, Céline Bognini, ne garde pas un souvenir « impérissable de la justesse de sa voix », sourit-elle dans le documentaire de M6 « Kylian Mbappé : les secrets d’un surdoué »

19. Kylian Mbappé a voulu apprendre à jouer de la flûte traversière. « ll a d’abord joué du piccolo parce qu’il avait encore de trop petits bras pour une vraie flûte », raconte sa professeur de musique Françoise Ducos, dans Kylian Mbappé, rendez-vous avec l’éternité. En revanche, s’il pose avec une guitare sur Instagram, il ne sait pas en jouer. 

20. Pour ses 10 ans, il reçoit de la part de l’ancien entraîneur du Red Star et du Paris FC Alain Mboma, proche de la famille, une réplique miniature du stade Santiago Bernabeu du Real Madrid. « Un jour, c’est moi qui vous emmènerai dans les loges », répond-il, selon Alain Mboma, dans le documentaire de la chaîne L’Equipe.

21. Il a 11 ans lorsque sa mère lui crie dessus après la demi-finale de la coupe départementale du 93, à Gagny, parce qu’il est tétanisé. « Tu vas te rappeler de ce moment toute ta vie. Tu dois toujours croire en toi, même si tu échoues. Tu peux rater 60 buts. Tout le monde s’en fout. Mais le fait que tu refuses de jouer parce que tu as peur, ça peut te hanter toute ta vie », retrace-t-il dans sa « Lettre aux jeunes Kylian ».

22. A 11 ans, alors qu’il joue encore à l’AS Bondy, Bordeaux, Sochaux, Rennes, le PSG, Lens, Caen, Monaco, Chelsea et… le Real Madrid veulent déjà le recruter.

23. Caen lui propose un contrat qui n’est pas à la hauteur des attentes de son clan. Le père la repousse à sa manière : « Tu veux attirer un requin avec une canne à pêche », dit-il, selon Laurent Glaize, ancien recruteur du Stade Malherbe, dans le documentaire de L’Equipe. Pourtant, il a bien failli s’engager avec Caen. Mais la relégation du club normand en L2 a fait capoter l’affaire.

24. La mésaventure de Caen est également arrivée au RC Lens. Les Sang et Or avaient un accord avec la famille, mais la descente en L2 y a mis fin, raconte l’ancien président lensois Gervais Martel dans l’émission de RMC Sport, « Le Vestiaire ».

25. Plutôt qu’un club, il intègre, comme Thierry Henry ou Hatem Ben Arfa avant lui, l’Institut national du football de Clairefontaine (Yvelines) en septembre 2011. Il fait partie de la promotion 98. Une bonne étoile.

26. En 2012, il visite les installations de Chelsea. Il rencontre même Didier Drogba, l’idole locale. A son retour à Bondy, ses copains ne le croient pas, assure-t-il dans sa lettre publiée sur The Players’ Tribune.

27. Le club anglais lui propose un deuxième essai, mais sa mère refuse. « Si vous le voulez, vous devez le prendre maintenant. Sinon, vous reviendrez l’acheter dans cinq ans pour 50 millions d’euros », lance-t-elle, d’après le recruteur des Blues Serge Daniel Boga, interrogé par le site Goal (article en anglais). A 130 millions près, elle avait vu juste…

28. A Clairefontaine, Kylian Mbappé n’est pas au-dessus des autres, témoignent ses anciens camarades de promotion dans le livre de Martin Leprince. « Celui qui sortait vraiment du lot, c’était Arnaud Nordin, il était rapide, technique, puissant et habile des deux pieds », affirme Jason Tré, aujourd’hui au Stade lavallois. Arnaud Nordin joue lui à Saint-Etienne.

29. Mbappé côtoyait un homonyme dans cette promotion 98. Mais Kilian Bevis n’a pas connu le même destin : il joue aujourd’hui au FC Messine en Série D (l’équivalent italien de la quatrième division en France). 

30. Il a droit à plusieurs surnoms dans les Yvelines : « Mbébé » pour sa propension à bouder, mais aussi « Chicots d’or », à cause d’une légère coloration de sa dentition, écrit Le Monde.

31. Au PSG, il hérite plus tard d’un autre surnom, Donatello, en raison d’une ressemblance avec le personnage des « Tortues Ninja ». En 2017, il a d’ailleurs reçu un joli cadeau « hommage » de la part de son ancien capitaine Thiago Silva.

32. Son ancien coéquipier à l’AS Monaco Benjamin Mendy l’avait également surnommé « Mon petit Obama », après sa conférence de presse de présentation à son arrivée au PSG, explique The Guardian (article en anglais).

33. La semaine de ses 14 ans, Kylian Mbappé a participé à un stage au Real Madrid. Il y a notamment rencontré Zinédine Zidane, raconte le joueur au Parisien

34. Impressionné, il demande s’il doit enlever ses chaussures en entrant dans la voiture de l’ancien numéro 10 des Bleus, raconte-t-il dans sa lettre sur The Players’ Tribune. Zidane se marre et répond : « Bien sûr que non, allez, monte ».

35. En rencontrant « Zizou », il réalise un de ses rêves. Grand admirateur de la légende française, il souhaite arborer la même coupe de cheveux, mais pas la boule à zéro, celle avec la tonsure. « Je ne savais pas que c’était la calvitie. J’ai demandé à faire un rond, le coiffeur m’a pris pour un fou », raconte-t-il dans l’émission « Clique ».

36. C’est d’ailleurs Zinédine Zidane qui lui signe son premier autographe, à Clairefontaine. Kylian Mbappé, lui, en fait de même pour la première fois lors d’un tournoi pour les moins de 16 ans avec les Bleus à Montaigu (Vendée), révèle-t-il à « Téléfoot ». Comme un grand. 

37. Lors de son séjour à Madrid, il rencontre aussi son idole absolue, Cristiano Ronaldo. Comme le montre Le Figaro, il prend même la pose avec lui. « Je mimais ses gestes, je voulais faire les mêmes tirs », raconte-t-il au Parisien

38. Ses parents refusent l’offre du Real Madrid. « Ils voulaient que je commence ma carrière en France, que j’aie une éducation française », explique-t-il dans son interview à L’Obs.

39. A la fin de son cursus à Clairefontaine, il opte pour l’AS Monaco. « Le Rocher, c’est pas pour t’échouer, hein ? », lui lance alors son entraîneur dans les Yvelines, Jean-Claude Lafargue, relate Le Monde (article pour les abonnés)

40. Lorsqu’il s’engage avec Monaco, en juillet 2013, il touche une prime à la signature de 300 000 euros et un salaire mensuel de 700 euros, révèle le documentaire de M6. Il gagne aujourd’hui 2,1 millions d’euros brut par mois à Paris, d’après L’Equipe (article pour les abonnés), soit 3 000 fois plus qu’à son arrivée à Monaco.

41. Les débuts à l’ASM ne sont pas princiers. L’entraîneur des moins de 17 ans, Bruno Irles, tente de le recadrer. « Beaucoup de difficultés avec l’autorité, les règles et la discipline, gros manque d’humilité », écrit-il dans une note, selon Martin Leprince. Le technicien pointe aussi « l’absence d’objectivité de ses proches et de lui-même », ce qui constitue « un frein dans sa progression ».

42. Kylian Mbappé finit la saison en s’entraînant seul. Bruno Irles, lui, est ensuite envoyé dans un club partenaire, Arles-Avignon. Mais impossible de savoir si ce départ est lié au cas Mbappé. « Nous savions que Kylian pesait plus lourd que les autres et que le club misait davantage sur lui », explique, dans le livre Kylian Mbappé, rendez-vous avec l’éternité, un autre jeune du centre de formation, Ibrahima Diallo.

43. Bruno Irles n’est pas le seul entraîneur à avoir émis des critiques à l’encontre de Kylian Mbappé. Jean-Claude Giuntini, sélectionneur de l’équipe de France des moins de 17 ans, puis des moins de 18 ans, l’a écarté car « il n’avait pas tous les atouts, le potentiel physique, pour enchaîner les matchs au niveau international », argumente-t-il dans 20 minutes

44. Tiens, tiens, c’est contre Caen le 2 décembre 2015 qu’il dispute son premier match en professionnel avec Monaco à 16 ans, 11 mois et 12 jours. Il bat ainsi le record de précocité au sein du club, détenu par Thierry Henry.

45. En parlant de précocité, l’expression « être le Mbappé de… » entre vite dans le langage courant. Exemple : selon Eric Cantona, cité par So Foot, Emmanuel Macron « est le Kylian Mbappé de la politique. Il a battu tous les records de précocité, il est devenu une star en moins d’un an et il est capable de jouer des deux côtés, à gauche et à droite ».

46. Kylian Mbappé n’aime pas qu’on lui parle de son âge. Trop jeune pour jouer aux yeux de certains ? « Si tu es bon, tu es sur le terrain, tu assumes, si tu n’es pas bon, tu te tais, tu regardes les autres (…) moi tu ne me parles pas d’âge », lâche-t-il face à la caméra de Canal+ en 2018.

47. C’est sous le maillot monégasque qu’il inscrit son premier but chez les pros, le 20 février 2016 contre Troyes (3-1). Il portait le numéro 33 et n’avait pas son nom floqué dans le dos.

48. Quelques mois plus tard, il a droit à sa première interview télévisée en direct, lors de la finale de la Coupe Gambardella, au micro de Daniel Lauclair… qui le confond avec le Lensois Taylor Moore. Une séquence culte. « J’ai fait connaître Kylian à la France, c’est moi qui l’ai interviewé, j’ai eu cette chance, ce privilège, cet honneur de l’avoir pour son premier titre ! », raconte, des années plus tard, le journaliste, aujourd’hui retraité, au Parisien. Quant au fameux Taylor Moore, il joue aux dernières nouvelles à Blackpool, en L2 anglaise.

49. En 2017, Kylian Mbappé remporte son premier titre de champion de France avec Monaco. Mais il reste sage. « Tous les joueurs ont fait la fête. Mais lui est rentré chez lui avec ses parents juste après le dîner », raconte Martin Leprince dans le livre Kylian Mbappé, rendez-vous avec l’éternité. Trop sage « Kyky » ? Il ne s’autorise aucun verre d’alcool, assure Capital.

50. On ne lui connaît aucune petite amie ou liaison officielle. Dans l’émission « Au tableau ! » diffusée sur C8 le 13 juin 2018, il répondait en toute sincérité à une question d’un enfant sur le sujet : « Non. Célibataire. » En trois ans, les choses ont certes pu évoluer.

51. Le 28 août 2017, il signe au PSG pour 180 millions d’euros. Le même soir, il inscrit son premier but en équipe de France contre les Pays-Bas. Des nouvelles du recruteur de Chelsea ?

52. « Ses racines, c’est aussi la région parisienne. Kylian voulait réussir d’abord chez lui, c’est très intelligent », assure Nicolas Sarkozy dans le documentaire de M6 après ce transfert, alors qu’il était courtisé par le Real Madrid. 

53. Lors de son bizutage au PSG, il entonne C’est plus l’heure de Franglish. Il avait déjà chanté ce titre lors de son bizutage avec l’équipe de France.

54. Les dessous de son contrat sont révélés par les « Football Leaks » et Mediapart (article pour les abonnés), en novembre 2018. Le PSG aurait notamment refusé une exigence au moment de sa signature : pouvoir disposer de 50 heures de jet privé par an. C’est trop pour le club. Et pour la planète, évidemment.

55. En revanche, le club accepte de verser 30 000 euros par mois pour financer son loyer et trois employés personnels (un majordome, un chauffeur et un agent de sécurité). Kylian Mbappé vit avec ses parents et son petit frère Ethan, à Paris, glisse-t-il à L’Obs.

56. Pourquoi un chauffeur ? Parce que le joueur n’a toujours pas son permis. Il possède pourtant la voiture la plus chère du garage de la Ligue 1, une Ferrari estimée à 486 005 euros, selon l’étude réalisée par Orange et Carpardoo. L’étude ne précise pas le modèle, ni la couleur.

57. Selon Mediapart, le célèbre agent portugais Jorge Mendes, bien qu’il ne représente pas le joueur, « a touché 9 millions d’euros » grâce au transfert de Mbappé au PSG. Mais on ne sait toujours pas pourquoi.

58. Son père avait refusé les avances de Jorge Mendes, agent de Cristiano Ronaldo, car chez les Mbappé, on gère les affaires en famille.

59. Les révélations de Mediapart l’ont fait « un peu rire ». « Mediapart, à la base, est un site qui dénonce les irrégularités dans le football. Mais tout ce que j’ai fait est en règle, donc je ne comprends pas », répond Kylian Mbappé à franceinfo.

60. A son arrivée au PSG, il a choisi le numéro 29 en hommage à son petit frère, né un 29 décembre. Bon, d’accord, le 9 et le 10 étaient déjà pris respectivement par Edinson Cavani et Neymar.

61. L’idée de sa célébration lors de laquelle il court, crie de joie, glisse sur les genoux, reste fixe et croise les bras, vient également d’Ethan, son petit frère.

La fameuse célébration bras croisés de Kylian Mbappé après un but, ici contre l'OL le 7 octobre 2018 au Parc des Princes à Paris. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

62. Face à l’OM, lors d’une victoire 4-0 au Parc des Princes, le 27 octobre 2019, il expérimente une nouvelle célébration, celle de « l’enfant qui pleure ». « C’est juste une petite anecdote privée d’hier soir avec deux amis, éclaire-t-il sur Twitteret non une quelconque vanne contre l’OM. »

63. Seul élément extérieur au clan : l’avocate Delphine Verheyden, qui le conseille depuis l’âge de 15 ans. Sa mission consiste à « aider les sportifs à éviter les accidents de la vie et rester sur les rails du point de vue juridique », détaille-t-elle au ParisienElle accompagne également l’ex-biathlète Martin Fourcade, la skieuse Perrine Laffont, le décathlonien Kevin Mayer ou encore le perchiste Renaud Lavillenie. En revanche, elle ne travaille plus avec Teddy Riner depuis 2019.

64. Contactée par franceinfo, Delphine Verheyden affirme lui rendre visite chez lui une fois par semaine. Kylian Mbappé ne l’appelle pas « maître » mais « Delphine » et tous les deux se tutoient.

65. Il a signé au PSG le même été que Neymar, un autre joueur dont il avait des posters dans sa chambre, ce qui a beaucoup fait rire le Brésilien, écrit le Français dans sa lettre publiée sur le site The Players’ Tribune.

66. Kylian Mbappé est l’un des quatre joueurs parisiens à disposer d’une loge personnelle au Parc des Princes, avec Neymar, Di Maria et Marquinhos. Il a récupéré celle de Thiago Silva, parti à Chelsea, a appris franceinfo lors d’une visite de l’enceinte parisienne.

67. Il lui reste un an de contrat dans la capitale et le président du PSG, Nasser Al-Khelaïfi, est bien décidé à le garder : « Je vais être clair : Kylian va rester à Paris, on ne va jamais le vendre et il ne partira jamais libre », a-t-il assuré le 7 juin dans une interview donnée à L’Equipe (article pour les abonnés).

68. Il assume sans problème son ego, un peu boursouflé : « Bien sûr qu’il est important (…) Je me dis toujours que je suis le meilleur car, comme ça, tu ne te donnes pas de limites », justifie le joueur à RMC

69. En octobre 2018, Thomas Tuchel, son ancien entraîneur au PSG, l’a laissé sur le banc avant un match contre l’OM, en raison de son retard à la causerie d’avant-match. Il est finalement entré en jeu, il a marqué et le PSG a gagné (2-0). 

70. Il est très fort au jeu vidéo Fifa. « J’avais pris Manchester United, il avait pris le Barça, j’avais perdu 4-1, il m’avait massacré », raconte à franceinfo Martin Mosnier, le journaliste d’Eurosport, victime de Kylian Mbappé.

71. Il sait se donner les moyens de gagner. Antoine Le Roy, auteur d’un documentaire sur le joueur pour Canal+, raconte qu’une semaine après avoir écrasé Kylian Mbappé à un autre jeu vidéo, NBA 2K, les deux hommes ont rejoué. « Là, je ne gagne pas un seul match. Je me suis dit : ‘C’est quoi ce bordel ?’. Je n’arrivais à rien », raconte le journaliste dans The Athletic (article en anglais pour les abonnés).

72. A 18 ans, 11 mois et 18 jours, Kylian Mbappé devient, en décembre 2017, le plus jeune joueur de l’histoire à entrer dans le Top 10 du classement du Ballon d’Or. Il  finit septième. Personne n’a fait mieux à cet âge. Il termine au pied du podium en 2018 et sixième en 2019.

73. Il n’a pas assez couru et pas assez vite contre l’Australie lors du premier match du Mondial 2018. « Pourtant la vitesse, c’est ta qualité », le tance Didier Deschamps dans le documentaire Les Bleus 2018 : au cœur de l’épopée russe.

74. Résultat, face à l’Argentine en huitième de finale, il marque les esprits notamment lors d’un sprint (flashé à 32,4 km/h, rapporte Le Parisien) qui amène le penalty d’Antoine Griezmann. Pour info, lors de son record du monde du 100 m (9″58), Usain Bolt a atteint un pic à 44 km/h.

75. Pelé lui a souhaité la bienvenue dans un club très restreint, celui des joueurs de moins de 20 ans ayant marqué en finale de Coupe du monde.

76. Kylian Mbappé ne voulait pas descendre les Champs-Elysées après la victoire au Mondial 2018. « Il se demandait si ce n’était pas trop », glisse le président de la Fédération française de football, Noël Le Graët, dans le documentaire de M6.

77. Après ce sacre en Coupe du monde, il a fait la une de l’édition internationale du prestigieux magazine Time en octobre 2018. 

78. Après le Mondial 2018, la cote de l’attaquant explose auprès des annonceurs. Deux cents sollicitations arrivent dans le cabinet de son avocate Delphine Verheyden, écrit Le Figaro (article pour les abonnés)

79. Il collabore avec la marque de montres de luxe suisse, Hublot (groupe LVMH). Une rareté pour le groupe qui privilégie habituellement les anciens footballeurs comme Pelé. « Mais quand la mère de Kylian Mbappé est venue me voir en Suisse pour me proposer de faire quelque chose avec son fils, j’ai changé d’avis », se souvient pour Capital, Jean-Claude Biver, qui a été patron du pôle horloger du groupe.

80. Il est le représentant de la marque de cosmétique japonaise Bulk que personne, ou presque, ne connaît en France. Un partenariat initié pour développer la notoriété du joueur en Asie.

81. Kylian Mbappé est sous contrat avec l’équipementier Nike depuis l’âge de 14 ans, rappelle-t-il dans un article pour le site Hypebeast. La marque a même créé une collection pour lui, « Bondy Dreams », lancée en décembre 2019 au Stade de France. L’attaquant voulait « que [sa] première chaussure signature raconte un peu [son] histoire ».

82. Nike lui a offert une première paire de chaussures de foot, ce qui a suscité la convoitise chez ses jeunes coéquipiers. « Certains me demandaient : ‘Laisse-moi l’essayer pour la première mi-temps s’il te plaît !’ Mais j’étais trop fier de les porter », raconte-t-il au site Hypebeast.

83. Il n’a pas toujours eu du style. Il a été forcé par sa mère à porter un pantalon « pattes d’eph' » et des chaussures à scratch marron, parce qu’il s’était moqué de la tenue d’un de ses camarades au collège. « Ça a duré une semaine, mais qu’est-ce qu’elle était longue », souffle-t-il dans cette même interview.

84. Il gère lui-même ses réseaux sociaux. Il s’est notamment indigné contre les violences policières après le passage à tabac du producteur de musique noir Michel Zecler« Ne pas se positionner sur ce type d’événements, avec le statut et le pouvoir que j’ai (…) c’est une faute », affirme-t-il dans L’Obs.

85. Lors de la rencontre de Ligue des champions PSG-BasaksehirKylian Mbappé a fortement réagi aux propos racistes du quatrième arbitre« On ne peut pas jouer avec ce type », a lancé l’attaquant parisien à l’arbitre central ce soir-là.

86. Il s’est fait vacciner contre le Covid-19. Emmanuel Macron l’a remercié pour ce geste lors de sa visite à Clairefontaine le 10 juin, rapporte RMC.

87. Le président de la République a d’ailleurs son numéro et se permet de lui faire des blagues. Il arrive au joueur de dîner à l’Elysée, avance Libération (article pour les abonnés). Il peut aussi se permettre un tête-à-tête avec l’astronaute Thomas Pesquet en direct de l’espace.

88. Il est devenu, par l’intermédiaire de Christian Jeanpierre, l’ancien présentateur de « Téléfoot », l’un des parrains de Premiers de cordée, qui vient en aide aux enfants hospitalisés. « Ballons, maillots, il ne vient jamais les mains vides à une opération », assure l’association.

89. Kylian Mbappé a sa statue au Musée Grévin depuis le 17 mai 2018. Il est la plus jeune personnalité à y faire son apparition.

90. Quand il ne foule pas les pelouses, Kylian Mbappé a des plaisirs simples comme jouer au Monopoly ou au Uno avec ses amis, affirme-t-il.

91. Il rêve de disputer les Jeux olympiques. Pour Tokyo 2021, cela semble compromis, son club ayant mis le holà. Mais dans trois ans, à Paris, qui sait ? Tony Estanguet, président du Comité d’organisation des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024, lui a tendu la perche.

92. Il aimerait devenir entraîneur après sa carrière. « Ce métier m’a toujours fasciné. Je suis un amoureux du terrain et j’aimerais ne jamais le quitter », avoue-t-il au Parisien.

93. En attendant, ce qui manque le plus à Kylian Mbappé, « à cause de la pratique de [son] sport, concède-t-il au Parisien, c’est de pouvoir skier »





Source France Info

Partagez l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *