« 5 milliards d’euros » de pertes pour l’ensemble des clubs de football de première division, selon un économiste du sport


Christophe Lepetit, économiste du sport au Centre de droit et d’économie du sport de Limoges, estime mardi sur franceinfo que la crise sanitaire du Covid-19 va faire peser de « grosses incertitudes » sur l’avenir du football européen.

Article rédigé par


Publié


Mis à jour

Temps de lecture : 1 min.

La pandémie de Covid-19 met à mal le secteur du football. Les matchs se jouant sans public, les clubs ont de plus en plus de difficultés financières. « Quasiment partout on joue à huis clos. L’Association européenne des clubs a indiqué que la perte pour l’ensemble des clubs de première division pourrait se situer aux alentours de 5 milliards d’euros », a déclaré mardi 16 février sur franceinfo Christophe Lepetit, économiste du sport au Centre de droit et d’économie du sport (CDES) de Limoges.

« Tous les clubs cherchent des solutions. Certains cherchent de l’aide auprès des pouvoirs publics comme en France, explique Christophe Lepetit. Il y a un basculement qui est en train de s’opérer puisque vous avez l’impact direct de la crise sur les recettes télévisuelles et les recettes commerciales. » 

Il existe un impact indirect sur le marché des transferts avec des risques très importants sur les Ligues. Tout cela fait peser des grosses incertitudes sur l’avenir du football européen.

Christophe Lepetit

à franceinfo

L’une des solutions serait de réfléchir à une nouvelle régulation du football professionnel pour rendre ce secteur beaucoup plus fort, solide, face à ce type de crise. « C’est encore chacun dans son coin, regrette Christophe Lepetit. Aujourd’hui se joue quelque chose qui pourrait aller vers une scission. »

Un projet de « super Ligue » réunissant les grands clubs européens se discute en coulisse, mais la FIFA et ses six confédérations continentales ou régionales – dont l’UEFA pour l’Europe – préviennent qu’elle ne pourrait être reconnue par les instances du football. « Certains veulent aller vers une super Ligue fermée pour jouer entre eux et créer une caste, d’autres sont partisans d’une réunification du secteur, conclut Christophe Lepetit. Donc, il faut faire attention et trouver les bonnes solutions pour ne pas aller vers une sorte de polarisation du football européen. »



Source France Info

Partagez l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *