38% des salariés du privé ont télétravaillé partiellement la semaine dernière, selon une enquête



Alors que le gouvernement appelle tous les salariés et entreprises à systématiser le télétravail pour freiner l’épidémie de Covid-19, une enquête* Harris interactive pour le ministère du Travail, et que dévoile notamment franceinfo montre, mercredi 7 avril, que 38% des salariés du privé ont télétravaillé partiellement la semaine dernière. Cette proportion est relativement stable. Début mars, ils étaient 37% à avoir partiellement télétravaillé.

Cette enquête s’est attardée sur l’activité des salariés pour la période du 29 mars au 4 avril, avant la fermeture des établissements scolaires et des commerces non-essentiels sur l’ensemble du territoire.

Parmi les salariés du privé ayant un peu ou beaucoup télétravaillé, 17% affirment même avoir télétravaillé à temps complet. Ils n’étaient que 14% trois semaines plus tôt. À noter que dans la catégorie des actifs pouvant facilement télétravailler, 67% déclarent y avoir eu recours partiellement. Et 37% l’ont fait à temps complet.

Pour Elisabeth Borne, interrogée par franceinfo, « les chiffres évoluent dans le bon sens. Cela montre que le message » du gouvernement « a été entendu ». La ministre du Travail souligne que « sur les 19 départements qui étaient déjà soumis à des mesures sanitaires plus fortes la semaine dernière, on est à 74% des salariés qui peuvent télétravailler qui le font ».

Il reste encore des marges de progression. Selon cette enquête, parmi les personnes qui ne télétravaillent pas, 11% assurent qu’ils sont interdits de télétravail par leur employeur, même s’ils peuvent effectuer certaines tâches à distance.

Enfin, 44% des salariés en télétravail la semaine dernière reconnaissent souffrir d’isolement. Un tiers (34%) se disent angoissés et vivent plutôt mal le travail à domicile au quotidien.

Au mois de janvier, l’inspection du travail a réalisé plus de 29 000 contrôles en entreprise sur le respect du protocole sanitaire et du télétravail. Selon le ministère du Travail, « plusieurs milliers » de lettres d’observation ont été envoyées. Et il y a eu 59 mises en demeure.

*Cette enquête Harris interactive pour le ministère du Travail a été réalisée par Internet du 1 au 4 avril, sur un échantillon de 2 026 personnes représentatif des Français âgés de 18 ans et plus, dont 1 155 actifs en emploi.



Source France Info

Partagez l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *